La candidature spontanée, une approche gagnante

7 février 2019

La candidature spontanée est bien souvent jugée comme infructueuse et énergivore par les candidats. Pourtant, cette technique n’est pas à sous-estimer, bien au contraire. D’autant plus que différents moyens s’offrent à vous afin de la mener à bien comme les emails ou en vous présentant vous même sur le site de l’entreprise.

Selon étude RégionsJob, 71% des demandeurs d’emplois et 24% des salariés en poste ont recours à la candidature spontanée. Le plus souvent, elle s’effectue via le bouche à oreille ou les sites internet des entreprises. Cependant, pour faire mouche, vous devez en maîtriser certains éléments essentiels.

Evitez l’improvisation

Malgré le caractère spontané, il ne faut pas oublier que ce type de candidature se prépare. Avant toute chose, vous devez nécessairement cibler l’entreprise à laquelle vous vous adressez. L’objectif est ici de connaître les besoins et la culture de l’entreprise afin d’évaluer si elle correspond à vos compétences et à vos attentes.

Dans ce sens, il est indispensable de prendre le maximum d’informations sur l’entreprise auprès de laquelle vous allez proposer votre profil. Sur internet, dans les journaux, par l’intermédiaire de discussions avec des salariés sur un salon professionnel, tous les moyens sont bons et méritent d’être explorés.

Apportez un soin particulier à votre CV et votre lettre de motivation

Une fois les besoins ciblés, il est alors temps de mettre en avant vos expériences, compétences et réalisations concrètes. C’est la raison pour laquelle votre CV et votre lettre de motivation doivent retranscrire le plus rapidement et clairement possible vos atouts.

C’est une étape prépondérante afin d’attirer l’œil de votre interlocuteur afin qu’il s’intéresse à vous. Avec des mots et des phrases impactantes, vous pourrez toucher les éventuels besoins et donc rassurer l’employeur sur votre capacité à les comprendre et à y répondre.

Personnaliser votre candidature

En amont de votre candidature spontanée, n’hésitez pas à contacter l’entreprise visée afin de mieux comprendre le processus de recrutement. C’est également le moment d’obtenir l’identité d’une personne afin d’adresser votre demande à un interlocuteur précis.

Néanmoins, selon les entreprises et leur culture, il est possible que vous n’obteniez pas de réponse précise. Ce n’est pas une fatalité, les réseaux sociaux peuvent être un allié de poids afin de vous faciliter la tâche. Pendant vos recherches, profitez en également pour mettre à jour vos profils, les recruteurs iront surement y jeter un coup d’œil par la suite !

N’ayez pas peur de la relance

Fort logiquement, la candidature spontanée suppose un processus de recrutement plus long que lors d’une offre d’emploi. Vous allez donc devoir vous armer de patience avant d’obtenir une réponse. Cependant, un petit coup de téléphone 5 à 8 jours après, peut vous aider à décrocher un rendez-vous, même sans emploi à la clé.

En effet, un entretien ne veut pas forcément dire que vous obtiendrez un emploi dans les jours ou semaines à venir. En revanche, si vous faîtes bonne impression, la relance vous permettra de démontrer toute votre motivation et d’être garder “dans les petits papiers” en cas d’emploi vacant.